L’autobronzant : principe et précautions de ce « bronzage » par la DHA

3

autobronzant été

Le soleil n’est toujours pas là et pour celles et ceux qui aiment se la dorer au soleil différentes techniques existent.

Si les séances UV sont plutôt déconseillées pour leurs facteurs de risques majeurs sur la santé et plus particulièrement sur les cancers de la peau, vous êtes nombreux à choisir l’autobronzant pour obtenir un teint hâlé, femme ou homme, pour le visage et/ou le corps.

Comment fonctionnent ces produits ? Sont-ils dangereux pour la santé ?

Les différents types d’auto bronzants :

Il existe en effet différentes manières de s’appliquer de l’autobronzant :

  • En douche
  • En lingette
  • En crème
  • En vaporisateur

La durée de vie de l’autobronzant sur la peau est de courte durée. En effet, avec l’eau, les frottements, le sable, etc. l’autobronzant ne dure en général qu’une dizaine de jours maximum sur la peau.

La douche autobronzante :

On l’appelle aussi « tan » dans le langage branché pour « tanning » qui signifie « bronzage » en anglais.

La douche auto-bronzante consiste à projeter sur tout le corps de l’auto-bronzant.

Comment se déroule une séance en cabine auto-bronzante ?

Une séance d’autobronzant en cabine coûte environ 30€ pour environ 5 minutes.

Dans une cabine fermée, vous devez laisser les bras et les jambes légèrement écartés du corps.

Il faut alors enchainer les positions pour que la brume auto-bronzante soit appliquée uniformément.

Le principe de l’auto-bronzant :

Derrière l’autobronzant se cache une molécule : la DHA pour Dihydroxyacetone.

Rien à voir donc avec le bronzage, il s’agit d’une réaction chimique qui produit la couleur orangée.

Il agit sur la couche supérieure de l’épiderme et disparait avec les peaux mortes.

Qu’est-ce que la DHA ?

La Digydroxyacetone est une molécule particulière avec des fonctions chimiques (« cetone ») qui vont oxyder les molécules que vous avez à la surface de la peau : les acides aminés.

Acides aminés + cétone + air = couleur orangée/jaune.

C’est comme le sucre qui avec la chaleur se brunit.

Comment appliquer l’autobronzant ?

La plus grande précaution est d’éviter les fameuses taches jaunes, marrons ou oranges sur les coudes et les genoux.

Nous vous conseillons d’effectuer un gommage la veille ou l’avant-veille pour éliminer les peaux mortes et unifier la peau.

Si vous avez une peau de lézard, n’hésitez pas à mettre de la crème pour vous hydrater.

Au final, ce qu’il faut retenir pour appliquer de l’autobronzant c’est que plus la peau est lisse et nette, plus l’autobronzant sera facile à appliquer.

L’auto-bronzant est-il dangereux pour la santé ?

Le produit n’est pas dangereux pour la santé, mais il faut bien observer des précautions.

L’autobronzant ne protège pas du soleil :

En effet, même si vous avez l’air bronzé, il s’agit simplement d’une couleur comme une peinture serait appliquée sur votre peau, mais en aucun cas l’autobronzant n’est une protection solaire.

Il faut donc mettre en plus une photo-protection (crème solaire) si vous souhaitez vous exposer au soleil.

Associé à une crème solaire, l’autobronzant est absolument sans danger pour votre peau.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

3 COMMENTS

  1. Merci pour toutes ces informations, pour ma part je préfère bronzer naturellement, mais j’imagine qu’il y a plein de raisons pour utiliser de l’autobronzant, mais à mon avis c’est comme tout il ne faut pas en abuser…

  2. Est-il vrais que la personne qui a un pacemaker ne peut pas utiliser la douche autobronzante. Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here