Le ménage n’est pas du tout un sport !

1

ménage sport

« Passe l’aspi , ça te fera faire du sport ». Derrière cette phrase bien connue qu’elle soit perçue comme machiste, humoristique, déplacée ou autre que se cache-t-il ?

Passer l’aspirateur pourrait faire travailler les fessiers ? Astiquer le carrelage au mur développer les triceps ?

Si pratiquer une activité physique est bon pour la santé, faire le ménage n’est pas un sport et est bien loin d’être un moyen efficace pour entretenir sa forme.

Le ménage ferait-il même grossir ?

menage musculationUne étude britannique publiée le 18 octobre 2013 basée sur 4 563 adultes a démontré que l’indice de masse corporelle (IMC) augmente en corrélation avec la proportion d’activités ménagères.

Donc, plus les activités ménagères tiennent de place dans le total des activités physiques d’un individu, plus son IMC sera élevé

Et oui, selon cette sérieuse étude, faire le ménage fait grossir ! (je vois déjà vos yeux s’écarquiller)

Si les activités sportives font perdre du poids, ce n’est pas le cas des activités domestiques.

Source : http://www.biomedcentral.com/1471-2458/13/966/abstract

Ceci étant, les chercheurs concèdent que leur étude ne tient pas compte du fait que les personnes qui acquièrent beaucoup de temps à leur ménage trouvent ensuite du repos ou du réconfort dans des activités dites « passives » comme se reposer dans un canapé ou dans de la nourriture calorique.

C’est là tout le problème de l’hygiène de vie. C’est-à-dire que celle qui entoure un sportif n’est certainement pas la même que celle qui entoure une fée du logis.

Une autre étude :

En 2008, une étude portant sur 14 903 personnes âgées de plus de 63 ans a démontré qu’en associant la répétition, d’activités domestiques soutenues comme monter des escaliers, passer la serpillère, tondre le gazon, bêcher le jardin, etc. le taux du risque de mortalité (toute cause confondue) était abaissé de 19%.

Source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18845964

Le bénéfice éventuel d’une activité domestique est donc totalement en corrélation avec son intensité.

La Grande-Bretagne préconise une activité physique :

Les autorités sanitaires en GB préconisent 2 heures 30 d’activités physiques minimums par semaine. L’intensité est recommandée entre « modérée » et « vigoureuse ».

Il a été établi qu’au Royaume-Uni, 2 personnes sur 5 parviendraient à atteindre des objectifs d’activité « de modéré à intenses  » fixés par les autorités sanitaires britanniques, en tenant en plus compte des activités domestiques… Sans ces activités, le chiffre tombe à 1 sur 5.

Conclusion :

Cela ne sert à rien de frotter plus fort, plus longtemps, plus loin, etc.

L’idée est toute simple : il faut penser en terme de bilan d’activité physique.
Si dans ce bilan, les activités ménagères prennent une place trop importante, cela ne convient pas.
D’ailleurs, une étude de 2008 soulevait déjà les problèmes liés à ce déséquilibre de la balance des activités en avançant que les risques spécifiques liés aux maladies cardiovasculaires augmentaient alors.

Rien ne remplace le sport !

« Nétwayé, baléyé, astiké, kaz la toujou penpan » (Nettoyer, balayer, astiquer, la maison est toujours pimpante), okay, mais pour la forme mieux vaut danser sur cette chanson :

Pour trouver une jolie tenue de sport, rendez-vous ici chez Adidas 🙂

 Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

1 COMMENT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here