La lecture sur nos écrans : ordinateur, tablette, téléphone

2

livre et technologie

Les Français passent la moitié de leur temps libre devant un écran, environ 2 heurs 30/jour, sans compter le temps passé devant un écran d’ordinateur au travail ou à la maison.

Pourtant, peu d’études ont été réalisées sur ce nouveau support de lecture.

Publicité qui clignote, liens hypertextes, et autres, nous entrainant vers une autre page ou une vidéo en pop-up.

À la cité des sciences de la Villette, dans un laboratoire nommé LUTIN (Laboratoire des Usages des Technologies  d’Information Numérique), des expériences ont été menées sur des dizaines de personnes pour évaluer notre façon de lire sur ces nouveaux supports de lecture.

La lecture électronique :

Lorsqu’il s’agit de lecture sur tout type d’écran, on parle alors de « lecture électronique ».

L’objectif d’étude du laboratoire consiste globalement à étudier les comportements extrapolés par l’usage des technologies numériques.

Le type de lectures numériques peut être varié :

  • Vidéo (multimédia)
  • Hypertexte
  • Site web
  • Documents
  • Etc.

En passant du livre au téléphone, à la tablette tactile, à l’ordinateur…, la prise d’information visuelle a changé du point de vue à la fois de leur compréhension et de leur mémorisation.

La problématique :

L’homme écrit et donc lis depuis environ 5 000 ans.

Que la lecture se fasse sur papyrus, parchemin, ou livre, le principe était le même : un support fixe avec une écriture immobile.

Depuis la création de l’ordinateur et d’internet, l’évolution est sans précédent :

  • Textes dynamiques
  • Images
  • Sons
  • Vidéos
  • Etc.

Les contenus se multiplient et notre œil ne sait plus où donner de la tête.

Notre cerveau est-il donc capable de gérer toutes ces informations ?

Les premiers résultats :

Lorsque vous lisez un texte sur internet, votre concentration et votre capacité de mémorisation du contenu peut être limité à cause :

  • De la musique que vous écoutez en même temps
  • Du scrolling (le défilement de la page web) : qui oblige l’œil à se re-fixer pour      continuer la lecture
  • Des publicités qui s’animent sur les côtés d’une page web
  • Des pop-up qui s’ouvrent intempestivement et coupent l’attention portée à la page

Il apparait donc clairement que l’on peut parcourir un texte sans être capable de raconter ce qu’il stipulait par la suite par déconcentration.

Le scrolling :

C’est une technique typique d’internet qui consiste à faire défiler votre page web le plus souvent vers le bas (scrolling vertical) pour lire un article, découvrir un site, etc.

Il a lui aussi un impact sur notre concentration et donc sur notre manière de lire.

Dans 20% des cas étudiés, lorsque l’on « scroll » une page, l’œil doit se repositionner à l’endroit du texte où vous en étiez et fait perdre l’information.

On doit alors parfois revenir plus haut dans le texte. Si cette manipulation de l’œil est facile sur un support fixe comme le livre, elle l’est nettement moins sur un support mobile comme les pages internet, car tout bouge.

Résultat de l’étude sur le scrolling :

La lecture en scrolling est beaucoup plus superficielle.

L’un des moyens utilisés : l’eye tracking

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont utilisé entre autres une technique très efficace : l’eye tacking. Cette technique est l’une des plus performantes en France.

L’eye tracking permet de suivre en temps réel et de manière très précise le parcours des yeux sur un élément donné comme une page web.

En gros, il s’agit de savoir où se porte le regard de l’internaute.

Exemple d'eye tracking
Exemple d’eye tracking sur une page Google

Le rendu se présente sous forme de points plus ou moins gros selon le temps passé à observer une zone, un mot, une image, etc. ou par un système de couleurs dont la couleur chaude, le rouge, représente la zone qui a attiré le plus le regard.

En conclusion :

S’il est trop tôt pour connaitre les impacts à long terme des ordinateurs sur la santé et principalement la vision, nous ne pouvons que rappeler les conseils des scientifiques qui préconisent tout de même de faire régulièrement des pauses pour reposer les yeux et ne pas placer les jeunes enfants devant des écrans d’ordinateur ou tablette.

Apprenez-en plus sur cette étude ici :

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

2 COMMENTS

  1. Ce qui est bien avec le Kindle, c’est que l’on peut lire longtemps sans fatigue oculaire. C’est vraiment agréable de lire sur cette liseuse par rapport à un écran d’ordinateur.

    Je l’utilise très régulièrement pour lire romans, nouvelles, livres de recettes…

  2. Je suis tout à fais d’accord avec toi pascal, cette application est la meilleure que je connaisse dans les Ipad

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here