Interdiction des tests sur les animaux en cosmétique ce 11 mars 2013

3

cosmétiques sur les animaux

À compter de ce 11 mars 2013, les tests de produits cosmétiques sur les animaux seront interdits.

Pour information, 40 000 animaux sont sacrifiés chaque année pour tester des produits avant leur mise en vente sur le marché.

Si l’interdiction était sensée être appliquée depuis 2004 sur les produits cosmétiques Européens et depuis 2009 pour les produits importés, les industriels continuaient tout de même d’utiliser les animaux pour leurs tests de toxicité.

Une décision après 20 ans de campagne :

Cette décision éthique confirmée le 29 janvier 2013 par Tonio Borg (nouveau Commissaire européen responsable de la santé et de la protection des consommateurs) pour une application le 11 mars, est l’aboutissement d’une longue lutte comme le souligne Michelle Thew, Directrice générale de Cruelty Free International, dans le magazine Glamour :

« il s’agit vraiment d’un événement historique et l’aboutissement de plus de 20 ans de campagne. Maintenant nous allons appliquer notre détermination et notre vision à l’échelle mondiale afin de nous assurer que le reste du monde s’engage aussi dans cette voie »

En effet, cette demande d’interdiction avait déjà été proposée dès 2009. Il aura donc fallu attendre 4 années de plus pour qu’elle soit appliquée.

Il faut savoir qu’actuellement, 80% de pays dans le monde continuent de tester les réactions des produits sur les animaux.

Certains pays comme la Chine exigent même ces tests sur les animaux avant leur commercialisation.

Chrissie Hyndre du groupe The Pretenders avait quant à elle posé durant la conférence de Presse qui s’est tenue à Bruxelles le 27 novembre 2012 pour faire la promotion d’une pétition contre cette pratique, la plus grande du monde présentant plus de 4 Millions de signatures, à la Commission européenne.

Cette décision n’est cependant pas nouvelle puisqu’Israël avait déjà interdit cette expérimentation depuis le 29 décembre 2012.

3 dérogations qui étaient autorisées auparavant à l’étranger :

  • L’évaluation de la toxicité à doses répétées : à partir de quand développe-t-on une allergie ou un cancer
  • L’évaluation de la toxicité de la reproduction : les perturbateurs endocriniens
  • La toxicocinétique : elle vise à étudier le devenir de la molécule dans l’organisme

Ceci étant, la France remet en cause ce droit animalier et a décidé de porter l’affaire devant la Cour Européenne dans l’objectif de décaler l’échéance du décret.

Quelles conséquences ?

Pour les animaux, leur respect et pour l’éthique, cette décision n’est qu’avantages.

Les produits testés sur des animaux dans d’autres pays seront interdits à l’importation.

Le fait de ne plus tester ces produits sur les animaux n’engendrera bien entendu pas que vos produits seront d’une moins bonne facture.

Comment vont être testés les futurs produits à présent ?

C’est une bonne question, car s’il était cruel de tester les produits sur les animaux, si une nouvelle molécule est découverte elle ne peut être mise sur le marché à destination des Hommes sans tests préalables.

L’idée (peut-être naïve) de la Commission européenne serait de se contenter des 10 000 molécules développées ces dernières années.

Une autre solution est la toxicogénomique, qui consiste à cultiver des cellules humaines en boite de pétries et donc de tester la molécule directement sur les cellules.

Conclusion :

ENFIN !

À quel prix fallait-on continuer à utiliser des animaux pour l’univers du cosmétique ?

Une victoire pour les défendeurs de la cause animale, pour les animaux et l’humanité.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

3 COMMENTS

  1. Je suis très très très heureuse de savoir que les tests sur les animaux sont enfin terminés en Europe. C’est tellement grand comme victoire mais ça me laisse perplexe. Trop beau pou être vrai !

  2. Il était nécessaire qu’une telle loi soit mise en place. On est en Europe, on ne pas donner des leçons au monde entier et pratiquer des test aussi dangereux sur les animaux.
    Bref je soutiens à 100% cette loi!

  3. Je suis contente qu’il n’y ait plus de tests sur les animaux, je trouvais qu’il était cruel de leur infliger cela. Surtout pour des parfums !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here