Flexitarien un régime semi végétarien mais pas que !

1

flexitarien demi végétarienAvant de vous expliquer le principe du flexitarien, il est important de connaitre le contexte économico-social de la France depuis plusieurs dizaines d’années.

Scandale alimentaire, pollution, maltraitance et souffrance animale,.. ou raisons financières, depuis les années 80, la consommation de viande ne cesse de baisser en France.

En parallèle, l’offre de produits végétariens n’a jamais été aussi importante : magasins bio, rayons dédiés en supermarché, développement de restaurants bio, etc.

Récemment Yves Jégo a proposé des menus végétariens dans les cantines.

Sans devenir végétariens, de plus en plus de Français se tournent vers une consommation occasionnelle de viande, on parle de flexitarisme.

Ils rejoignent ainsi les recommandations nutritionnelles qui nous invitent à limiter notre consommation de viande à raison de 2 ou 3 fois par semaine.

Je ne vais pas vous dire de bannir votre viande, mais de prendre conscience qu’il serait bon d’en consommer avec modération et je suis omnivore.

Définition flexitarien ou demi végétarien

Flexitarien ou semi-végétarien est un néologisme créé par Mark Bittman, fameux chroniqueur culinaire américain en 2004.

C’est très simple, un flexitarien ou une flexitarienne sont des termes pour définir une personne qui change de régime alimentaire, ou diète, selon les circonstances.

Prenons un exemple :

Un flexitarien ou une flexitarienne va manger végétarien ou végétalien, mais consommera parfois de la viande s’il va au restaurant avec des amis ou de la famille. C’est ça le flexitarisme.

Un flexitarien est un omnivore !

L’idée est de manger moins de viande.

Les viandes concernées dans le flexitarisme sont les mêmes que chez le végétarien, toutes les viandes sont concernées : blanche, rouge et volaille.

Sur le plan des protéines :

Dans nos sociétés nous n’avons pas de problème de déficit de protéine.

À présent que les protéines végétales ne sont plus perçues comme des sous-protéines, il est important de varier son apport en protéines végétales, car elles apportent tous les acides aminés essentiels.

 En 2050 nous serons 9 milliards sur terre contre 6,5 milliards aujourd’hui  et donc tout logiquement, l’explosion des besoins alimentaires sera incompatible avec une consommation de viande telle que nous la connaissons actuellement.

Suivez cette vidéo reportage de l’INRA pour mettre au point des aliments à base de végétaux, garantissant des qualités nutritionnelles équivalentes à la viande :

D’où vient cette prise de conscience en France sur la consommation de viande ?

En France, on en est revenu de notre consommation de viande rouge, peut-être en conséquence du scandale de la vache folle, mais aussi de par la prise de conscience de nombreuses personnes qu’il est important de varier son alimentation :

  • Diminuer son apport en graisse animale saturée
  • Favoriser des protéines d’origine végétales

Tout ceci pour obtenir un bénéfice sur la santé.

Je vous rappelle qu’il est recommandé de consommé 500 grammes de viande par semaine.

L’importance de réduire sa consommation de viande :

Ce n’est pas du blabla, il est important de réduire notre consommation de viande pour différentes raisons :

  • Pour votre santé
  • Limiter le réchauffement climatique
  • Protéger les animaux

Produire de la viande coûte cher, le transport également et donc consommer moins de viande c’est aussi être écologique.

Les viandes rouges :

Il y a 2 types de viandes rouges :

  • Viande rouge grasse : contenant plus d’acides gras saturés, donc risque de problèmes cardio-vasculaires (celles qui se figent dans l’assiette)
  • Viandes dites « maigres » : filets, faux-filet, toutes les viandes rouges qui sont loin de la côte. Contenant beaucoup moins d’acides gras saturés.

Voici une vidéo Youtube sur une boucherie végétarienne à Paris :

Lorsque l’on réduit ou supprime la viande, par quoi la remplace-t-on ?

Lorsque l’on est végétarien, on peut conserver une consommation de protéines animales avec les produits laitiers et les œufs et on peut s’intéresser aux protéines végétales que l’on retrouve dans les légumineuses dans les noix, les graines, etc., et le soja.

Le soja par exemple va vous apporter les acides aminés essentiels.

Peut-on éviter les carences sans manger de viande ?

OUI, on peut tout à fait se passer de viande sans craindre de carence, puisqu’on a la possibilité de trouver ces protéines ailleurs.

Lorsque l’on devient végétarien, ce qui est le plus important, c’est de ne pas oublier les autres nutriments, les acides gras essentiels (oméga 3 et 6).

Les végétariens généralement ne manquent pas d’oméga 6, mais plus d’oméga 3 car ils ne consomment pas de poissons gras.

Je conseille donc d’augmenter la consommation de graines de lin pilées par exemple.

La femme enceinte procèdera pareil.

La viande et le cancer :

Aujourd’hui on conseille de fortement diminuer sa consommation de viande durant la lutte anti-cancer et anti-inflammatoire.

On va aussi favoriser la consommation de fruits, de légumes, d’herbes, d’épices, de fibres, etc.

Ce n’est bien entendu pas la viande qui est en rapport avec le cancer. On propose une diminution pour favoriser d’autres apports.

Les légumineuses :

2016 sera l’année internationale des légumineuses a proclamé l’ONU.

Les légumineuses ce sont les lentilles, les pois chiches, etc.

Elles offrent de nombreuses vertus :

  • Elles ont des fibres
  • Un indice glycémique bas : donc utilisable par les diabétiques et ceux qui veulent une meilleure satiété
  • Etc.

Faire germer ces graines va favoriser l’absorption du fer, problème récurent chez les végétariens et végétaliens qui ont souvent un déficit en fer.

Faut-il se supplémenter en vitamine B12 ?

En général les végétariens doivent se supplémenter en vitamine B12 et encore plus lorsque l’on est végétalien.

En effet, la vitamine B12 accompagne les produits animaux riches en protéines (viande ou poisson). Il en reste dans :

  • Les oeufs
  • Les produits laitiers
  • Les algues

C’est pourquoi il est important de contrôler régulièrement son taux de vitamine B12.

Quels risques d’un manque de vitamine B12 ?

Une carence en vitamine B12 provoque plusieurs risques dont surtout l’anémie (insuffisance en globules rouges).

Pour les enfants :

Avant 3 ans on ne doit pas donner à consommer de soja (recommandation gouvernementale).

Avant 3 ans on donne les laits adaptés.

On doit également veiller à ce que l’enfant n’ait pas une surconsommation de protéines.

Ma sélection de livres :

Il n’existe que peu de livre sur le flexitarisme.

Voici donc 2 livres pour aller plus loin :

 

Et vous, avez vous pris conscience de la nécessité de revoir son alimentation en viande ?

Partagez

1 COMMENT

  1. Merci pour cet article! J’ai remarqué que beaucoup de gens ne veulent pas arrêter complètement la viande car ce serait trop difficile. Mais beaucoup sont réceptifs à l’idée de consommer moins de viande… C’est un excellent premier pas pour les animaux, notre planète et notre santé! A diffuser donc… et surtout, il y a des plats très savoureux même sans viande! (oui, ça ne se limite pas à manger de la salade)!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here