Fish pédicure : attention à l’hygiène !

1

fish pédicure photo

Ludique de prime abord, vous n’avez pas pu passer à côté de la pédicure par ces petits poissons, appelée la fish pédicure, que vous soyez à Paris, Lille, Lyon, etc.

Si avoir les pieds dans l’eau au contact de ces poissons est plus fun qu’efficace bien entendu, l’Autorité de Santé tire la « sonnette d’alarme » en France et réclame plus d’hygiène de la part des centres qui en propose.

Qu’est-ce que la fish pédicure ?

Le principe est simple, vous plongez vos pieds dans un bac rempli d’eau et contenant une dizaine de poissons docteurs qui vont se nourrir de vos peaux mortes.

Si en Asie c’est une pratique plus courante, il s’agit plus en France d’une tendance et comme toute tendance, ou presque, ellle attire son lot de dérives.

Globalement une fish pédicure n’est pas cher, comptez environ 30€ pour moins d’une demi-heure.

Le problème de ces centres :

On dénombre une centaine de centres en France proposant ce type de prestation.

Le problème est qu’aucun contrôle sanitaire n’est nécessaire.

Aucune loi n’existant, n’importe qui peut, s’il le souhaite, installer des bacs de poissons-docteurs, sans autorisation et sans avoir a respecter de règles d’hygiène.

Quels seraient les risques ?

L’Agence de Sécurité Sanitaire (ASS) met en avant les risques éventuels chez les personnes diabétiques ou chez les personnes au système immunitaire affaibli avec des lésions aux pieds.

Pour de tels cas, les personnes prendraient alors le risque d’une transmission d’agents infectieux, de bactéries ou de champignons, par les poissons, par l’eau des bacs ou par les clients eux-mêmes.

Les solutions :

Si ce n’est que nous ne pouvons bien entendu que vous conseiller une vraie pédicure manuelle et humaine, il faut toutefois vérifier que les centres qui proposent de la fish pédicure respectent certaines règles essentielles :

  • Désinfection des pieds avant la séance
  • Vérifier que l’on vous pose des questions basics sur vos antécédents : verrues, champignons
  • Un renouvellement en partie et régulier de l’eau des bacs (l’eau ne pouvant être aseptisée à cause des poissons)

Certains centres disposent pour cela d’un filtre à UV par exemple.

L’objectif est d’éviter toute contamination.

Notons qu’à ce jour aucune contamination en France n’a été révélée.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

1 COMMENT

  1. Merci pour ce petit rappel. Il est bon de rappeler que la sécurité et la santé sont toujours de rigueur lorsqu’on veut tenter de nouvelles expériences ^^

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here