Entreprendre c’est la santé ?!

4

entrepreneur santéDans cet article nous allons examiner avec des sources scientifiques si entreprendre est bon pour la santé.

Moi-même entrepreneur, je suis totalement concerné par cet article.

Entreprendre c’est souvent suivre une passion, mais aussi être soumis à un certain stress.

Beaucoup de gens entreprennent, alors est-ce que le fait d’entreprendre a des conséquences sur notre santé ? Pesons ensemble le pour et le contre.

Qui sont les entrepreneurs ?

On dénombre environ 3 millions d’entreprises en France.

Il existe différents types d’entrepreneurs :

Les associations :

Les entrepreneurs sont aussi des créateurs d’associations. Un président d’association est une personne qui créé et qui est un entrepreneur.

Coluche, l’Abbé Pierre, … étaient des entrepreneurs.

L’intreprenariat :

Les entrepreneurs dans les grands groupes : on parle alors d’intreprenariat.

Le créateur du Post-it que nous connaissons et utilisons tous a été créé par un employé du groupe américain 3M.

Fonction publique :

Enfin, on peut aussi entreprendre dans la fonction publique. Jean Poulit, haut fonctionnaire et ancien préfet, plutôt inconnu de nom a pourtant créé Bison Futé.

Conséquences d’entreprendre sur la santé :

Lorsque l’on observe attentivement, hommes comme femmes, les entrepreneurs sont sous l’emprise de facteurs pathogènes, donc mauvais pour la santé.

Les facteurs négatifs sur la santé :

1er facteur : le stress

Les entrepreneurs ont tendance à positiver le stress.

Beaucoup de femmes et d’hommes disent d’ailleurs : « j’aime ce stress, il me fait aller de l’avant ! ».

On sait aujourd’hui que le stress est pathogène. Si un pic de stress en soi peut être stimulant, vivre sous l’emprise du stress en permanence est très mauvais.

2ème facteur : l’incertitude

L’incertitude est aussi la noblesse de l’entrepreneur.

Ces femmes et ces hommes qui sont face à l’incertitude du carnet de commandes, d’un projet qu’ils veulent essayer de mettre en œuvre. On sait que l’incertitude finit par user les organismes.

3ème facteur : la surcharge de travail

Les entrepreneurs ne comptent pas leurs heures !

Ils sont préoccupés jour et nuit par leurs projets. Si le français moyen travaille 38,4 heures, les entrepreneurs travaillent entre 50 et 55 heures. On a même observé des pics pouvant aller jusqu’à 70 / 80 heures.

4ème facteur : la solitude

Lorsque l’on se voit comme un chef, un gagnant, etc. dans un projet d’entreprendre, on se sent aussi parfois seul, notamment lorsque l’on se retrouve face à des situations difficiles.

La contre-hypothèse :

Antonovsky chercheurIl existe une contre-hypothèse, que l’on doit au chercheur Antonovsky qui dans les années 70 va faire un constat : lorsque l’on parle de santé, on est toujours négatif !

En effet, on parle souvent de mortalité, de maladie, etc.

Il a donc inventé le mot « salutogène« , signifiant « bon pour la santé ».

Au lieu de se demander « qu’est-ce qui produit la maladie » il s’est demandé « qu’est-ce qui produit la santé ». C’est la salutogénèse.

Il existe donc des facteurs bons pour la santé. Lesquels sont-ils ?

Les facteurs positifs sur la santé :

1er facteur : la maitrise de son destin

Une femme ou un homme qui a le sentiment, à tors ou à raison, de maitriser son destin, c’est une femme ou un homme qui vit plus longtemps et mieux.

C’est un phénomène compensateur de l’incertitude : « je ne sais pas où je vais, mais je vais ».

C’est presque du domaine de la foi, qui fait qu’à un moment donné on a envie d’aller de l’avant !

2ème facteur : l’endurance

L’endurance (hardiness en anglais), qu’est-ce que cela signifie ? :
Je tombe, je me relève.. Je retombe, je me relève encore !

Donc, être un peu entêté, sans l’être trop, c’est bon pour la santé.

C’est vivre un échec non pas comme une incitation à rebondir.

3ème facteur : l’optimisme

Lorsque l’on est entrepreneur, c’est que l’on a une vision optimiste de l’avenir. Sans quoi on n’investirait pas, on n’embaucherait pas, etc.

4ème facteur : la passion

Si la passion du Christ n’est pas très joyeuse, une femme ou un homme passionné est transcendé par son projet !

En conclusion : entreprendre est-il bon pour la santé ?

J’arrive donc à un constat avec de bonnes raisons de penser que les entrepreneurs sont exposés à des facteurs pathogènes (plus que le reste de la population), mais j’ai également toutes les raisons de penser qu’ils ont aussi des facteurs salutogènes qui pèsent dans la balance.

La question ultime est donc : de quel côté la balance va pencher ?

J’ai un élément de réponse : la balance penche du bon côté !

Un observatoire au Maroc a fait des études poussées sur l’impact de ces différents facteurs et il a été démontré que chez les entrepreneurs, les facteurs salutogènes pèsent davantage que les facteurs pathogènes.

Un bémol cependant, les entrepreneurs ont une meilleure santé, mais une santé plus risquée !

En gros, les entrepreneurs peuvent avoir des « hauts » très hauts, mais peuvent aussi avoir des « bas » très bas.

C’est dans ce contexte que l’on pourrait imaginer pour l’avenir, une santé préventive pour les entrepreneurs !

Entrepreneurs ? Faites-moi vos commentaires 🙂

Partagez

4 COMMENTS

  1. Pratiquer le sport est essentiel pour les entrepreneurs, afin de bien pouvoir gérer le stress quotidien.

  2. Cet article reflète bien le mal-être de nombreux salariés ou demandeurs d’emploi n’arrivant plus à se projeter nulle part. Je connais bon nombre de personnes que la création de l’auto entreprise a « sauvé », mais il est évident que tout projet nécessite une bonne préparation, un recul suffisant, et surtout un optimisme à toute épreuve !

  3. le stress de l’entrepreneuriat est un bien être pour certains hommes et femmes aimant ce chemin, ce que dévoile cet article.

  4. Bonjour, le stress peut être en effet extrêmement néfaste! Surtout pour les personnes à responsabilité. On nous en demande encore plus tout le temps, ce qui n’arrange pas les choses.
    Il faut apprendre à me gérer.
    À bientôt
    Romain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here