Cheminée à foyer ouvert : une pollution grave pour la santé

3

Cheminée à foyer ouvert

En hiver il fait froid. Pour lutter contre celui-ci, nous chauffons nos habitations. Certains utilisent le chauffage électrique quand d’autres utilisent une cheminée.

Concernant les cheminées, on distingue les foyers fermés et les foyers ouverts (plus anciens).

Les feux de cheminée à foyer ouvert sont actuellement pointés du doigt pour leur pollution intensive.

L’OMS estime que la pollution est responsable de plus de 42 000 morts par an.

Nous allons donc comprendre comment et pourquoi ces cheminées polluent, quelles sont les solutions et combien le chauffage électrique n’est pas une solution efficace de chauffage de nos foyers.

Cheminée à foyer ouvert : une grave source de pollution

Des études ont démontré que les cheminées à foyer ouvert dégageaient 2 fois plus de particules que les cheminées à foyer fermé et émettent 20 fois plus de particules que les chaudières à bois de dernière génération.

Le laboratoire du climat et des sciences de l’environnement traque justement les sources de pollution comme celles émises par les cheminées de nos villes.

Il évalue à 12% la part de pollution émise par les vieux systèmes de chauffage comme les foyers ouverts. En plein hiver, on peut même atteindre les 50% de la pollution émise !

En Île-de-France, 125 000 particuliers profitent régulièrement de leur cheminée traditionnelle. Lorsque le bois brûle, il dégage du carbone et d’autres composants, le tout sous forme de particules. Les plus petites sont montrées du doigt, car elles sont si fines qu’elles pénètrent profondément votre organisme.

Les particules fines émises par la combustion du bois sont à la fois très nombreuses et très nocives.

Très petites, elles restent dans notre atmosphère et vont pénétrer dans l’arbre bronchique en s’enfonçant très profondément dans les bronchioles. Elles vont donc avoir un effet toxique jusque dans nos bronches.

Résultats :

Les conséquences sont nombreuses et graves :

  • Asthme
  • Maladies respiratoires chroniques
  • Cancers

Tous les 5 ans, les régions établissent un « Plan de protection de l’atmosphère ». Le futur plan d’Île-de-France prévoit par exemple d’ici 2015 plusieurs mesures contre cette pollution du bois.

En zone sensible entre Paris et la Seine et Marne, l’utilisation des foyers ouverts pourrait être interdite.

Dans Paris intramuros tout type de chauffage au bois pourrait être interdit, sauf pour les systèmes récents.

Alternative :

Pour profiter de la chaleur et de la vision d’un bon feu de bois, il faudra alors opter pour un foyer fermé, en fonte, avec une vitre.

Un foyer fermé comporte de nombreux avantages dont :

  • Il chauffe plus
  • Il consomme moins de bois
  • Il émet 30 fois moins de pollution qu’une cheminée traditionnelle

Le prix :

Un détail de poids !

En effet, même si ces installations bien moins polluantes permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt, l’installation permettant de transformer un foyer ouvert en foyer fermé peut coûter entre 2 500 € et 5 000 €.

Le chauffage électrique n’est pas une solution !

En effet, le chauffage électrique est trop énergivore. En période de froid, 40% de la consommation globale est électrique.

Installé dans notre pays depuis les années 70, aujourd’hui 1 tiers des foyers français en est équipé.

La raison de cette forte implantation :

Comme souvent il y a une question de coût derrière.

Les convecteurs électriques individuels coûtent peu cher à l’installation. Par contre, le client subira les conséquences d’une facture qui peut vite monter.

En moyenne, une famille dépense 700 €/an soit environ 60 €/mois.

L’électricité est donc une des énergies la plus chère pour se chauffer (source Greenpeace). Elle coûte par exemple 2 fois plus cher que le gaz.

L’énergie électrique est tellement énergivore que le nombre de gigawatts a beaucoup augmenté au fil des années :

  • 2000 : 74 GW
  • 2012 : 102 GW

Nos voisins allemands et suisses l’on d’ailleurs bien comprit et l’on abandonné.

La solution contre le chauffage électrique :

Elle est plutôt « simple », l’État devrait investir dans un plan de rénovation thermique des bâtiments en investissant.

La transition énergétique est de toute manière inévitable.

Cette rénovation thermique aura comme conséquence de faire baisser la consommation des logements. C’est donc la clef !

Il est bien plus logique d’investir dans des technologies rentables et écologiques pour mieux isoler les bâtiments existants et systématiquement isoler chaque nouvelle construction que de dépenser des milliards dans des centrales nuisibles et finalement dangereuses.

Des solutions écologiques et performantes :

  • Pompes à chaleur géothermie
  • Pompes à chaleur solaire thermodynamique pour l’eau chaude
  • Réseaux de chaleur

« Il n’existe aucune autre solution que les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Le meilleur chauffage au monde ne sera en effet ni rentable, ni écologique dans un bâtiment mal isolé, car les besoins de chauffage seront surévalués et l’installation sera chère et inefficace. »

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

3 COMMENTS

  1. L’alternative la meilleure semble être assurément celle de la cheminée éthanol qui fonctionne sans conduit.

  2. Mon commentaire est une question: pour quelle raison le foyer fermé pllue moins qu’un foyer ouvert?
    Merci de votre réponse future, cordialement.

  3. Bonsoir Roussel,

    C’est simple, les cheminées à foyer fermé et ouvert polluent toutes deux à l’extérieur par le rejet. Il faut aussi penser à l’intérieur. Un foyer ouvert va forcément laisser échapper des particules dans l’habitacle.

    L’image du feu qui crépite est belle, mais avec les connaissances actuelles sur la santé, c’est un vrai poison !

    Bonne soirée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here