Asthme : les solutions

2

asthmeL’asthme touche 4 millions de Français. Il s’agit de la 1re maladie chronique  de l’enfant qui touche 9 % des moins de 15 ans.

Il faut savoir que cette maladie peut perdurer dans le temps en grandissant ou disparaitre.

On estime qu’1 malade sur 3 n’a pas de traitement de fond… Et pourtant, l’asthme est une maladie grave provoquant 1 000 décès tous les ans chez les moins de 65 ans.

Qu’est-ce que l’asthme :

C’est une maladie inflammatoire touchant les bronches.

On peut être allergique à toute sorte d’éléments :

    • Les poils d’animaux
    • Les acariens
    • Le pollen
    • Le gaz d’échappement
    • La peinture
    • ect.

En contacte de ces produits irritants, les bronches de l’asthmatique vont alors se contracter, leurs parois s’épaississent produisant des sécrétions qui vont alors s’accumuler dans les voies aériennes.
Ces bronches alors rétrécies ne permettent plus à l’air de circuler correctement.
L’air est bloqué dans le thorax et la personne asthmatique se sent alors comme oppressée.

L’inspiration, mais surtout l’expiration devient difficile. Une toue et un sifflement accompagnent cette gêne.

Pour détecter si un patient est atteint d’asthme, il faut réaliser une EFR (Exploration Fonctionnelle Respiratoire), consistant à souffler dans une machine qui analyse votre capacité respiratoire à l’aide de courbes.

Nous allons donc voir ensemble :

    • Comment réagir en cas de crise ?
    • Quelles solutions ?
    • etc.

L’asthme est-il héréditaire ?

Il y a une composante héréditaire (génétique), par exemple si les deux parents d’un enfant sont asthmatiques, il y a de fortes chances que l’enfant le soit ou le devienne.

L’asthme peut-il apparaitre à n’importe quel âge ?

Oui !
Chez le nourrisson, à partir de 3 bronchiolites dans l’année on le déclare asthmatique.

Ensuite chez l’enfant qui fait des crises avec des sifflements respiratoires on le déclare asthmatique.

Mais l’asthme peut aussi se déclarer après 50 ans par exemple.

Dans de nombreux hôpitaux, on y trouve des écoles du souffle ou écoles de l’asthme qui permettent aux enfants et aux adultes de les éduquer à la maladie.

En effet, on sait que plus le patient à la connaissance de sa maladie, plus il en a la maitrise.

Contre les crises d’asthme grave :

peak flowÀ partir du moment où l’on ne se sent vraiment pas bien, que l’on a une sensation d’angoisse il ne faut pas se poser de question et appeler son médecin, soit le 15 (Samu) soit les pompiers (18).

On utilise un Peak flow qui permet de juger du débit respiratoire du malade.

Lors de crises graves, on administre souvent aux patients des corticoïdes en intraveineuse qui améliorent la circulation de l’air dans les bronches en diminuant l’inflammation des tissus.

La corticothérapie :

On en distingue plusieurs :

    • La corticothérapie inhalée : sans danger, car la dose qui passe dans l’organisme est faible
    • La corticothérapie par voie générale : Utilisée pour les cas les plus graves (environ 5% des cas) elle peut poser des problèmes comme l’ostéoporose. Ce traitement peut aussi être mauvais pour les yeux, la tension artérielle, etc.

La pollution :

Elle sensibilise les bronches par leurs composants chimiques. C’est un facteur aggravant évident !

Lors des pics de pollution, on conseille d’ailleurs aux asthmatiques de rester chez eux.

La vaccination et les traitements :

Les asthmatiques doivent être vaccinés contre le pneumocoque.

Il n’y a pas d’autres vaccins à proprement parler.

Par contre, il y a des traitements injectables :

    • Les corticoïdes : quasiment plus utilisés  à cause des effets secondaires majeures
    • Le Xolair ® : injectée par voie sous-cutanée tous les 15 jours ou toutes les 4 semaines en fonction du poids de la personne et de la dose de la substance diffusée dans l’organisme.  Cela reste un traitement indiqué uniquement chez les asthmatiques les plus sévères.

L’asthme pendant la grossesse :

Si les mères ont toujours peur de la prise de médicaments pendant leur grossesse, il faut surtout retenir que l’asthme est bien plus dangereux pour le bébé que la prise de médicaments contre l’asthme elle-même.

En effet, le bébé souffre très vite des symptômes tandis que la maman a un peu de réserves.

Le sport et les cures thermales :

Il n’existe pas d’études scientifiques prouvant que les cures permettent de réduire l’asthme chez un patient, tout comme le fait de pratiquer un sport cardio-vasculaire.

Pour en savoir plus :

www.asthme-allergies.org

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

2 COMMENTS

  1. Bonjour, l’asthme est un véritable fléau. Je connais de plus en plus de monde touché par une allergie respiratoire ou alimentaire. C’est incroyable les proportions que cela prend depuis quelques années.

  2. Il est possible de soigner l’asthme en réalisant une cure thermale. En effet, ce type de pathologie respiratoire peut être traité durant une cure de 3 semaines (à renouveler) dans une station spécialisée, comme à La Bourboule par exemple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here