48 ème Congrès ASCO : nouveaux traitements du cancer

0

ASCO

Du 1er au 5 juin 2012 s’est tenu à Chicago le 48ème congrès de l’ASCO, association américaine de cancérologie réunissant 30 000 scientifiques.

L’objectif de ce congrès est donc d’annoncer et d’informer sur les nouvelles techniques, les avancées sur les traitements du cancer et les résultats.

Cancer du de la peau (mélanome), cancer de la prostate,… les avancées sont assez incroyable et pleines d’espoir.

Un vieux médicament d’Europe de l’Est refait surface :

C’est une histoire étonnante. Un médicament de chimiothérapie qui s’appelait Bendamustine était utilisé depuis les années 60 sans que personne ne sache que ce médicament était efficace.

C’est après la chute du mur de Berlin que des études ont été menées sur l’efficacité de ce médicament.

On découvre alors aujourd’hui que ce traitement de chimiothérapie est supérieur au traitement classique du lymphome.

Le cancer de la prostate :

Une cellule du cancer de la prostate est comme une voiture qui a besoin d’essence. Cette « essence » est la testostérone. Pour empêcher la testostérone d’arriver à la cellule cancéreuse on utilisait jusqu’à lors l’hormonothérapie depuis longtemps, mais nous y arrivions difficilement.

Aujourd’hui, 2 médicaments très efficaces seront bientôt proposés aux patients :

  • L’abiraterone : empêche l’essence d’arriver à la voiture
  • L’Enzalutamide : bouche le réservoir

Le mélanome ou le cancer de la peau : un cancer meurtrier

C’est un cancer difficile à traiter à tel point que les médicaments jusqu’à lors étaient inefficaces.

C’est aujourd’hui le triomphe des médicaments ciblés.
Loin des chimiothérapies et des hormonothérapies, ces médicaments vont cibler une anomalie très particulière des cellules cancéreuses.

Lors de ce congrès de l’ASCO, on a noté que l’on a atteint un niveau de plus dans les thérapies ciblées en arrivant a faire bien mieux que ce qui a été fait lors des 10 dernières années.

On peut coupler à présent une thérapie ciblée + une chimiothérapie, qui sera délivrée directement dans la cellule cancéreuse, qui va tuer cette cellule, sans les effets secondaires d’une chimiothérapie.

Des patients métastasés peuvent également être traités.

Les « vaccins » anticancéreux :

Plus précisément, on parle d’immunothérapie. Le constat est le suivant : si un cancer évolue, c’est que notre système immunitaire n’a pas été capable de nous en débarrasser.

Plus qu’un vaccin, il s’agira de lever le frein du système immunitaire et permettre à ce dernier d’attaquer de nouveau les cellules cancéreuses.

Lors de ce congrès il y a eu de bonnes nouvelles dans ce domaine puisque les médicaments appelés PD-1.
Les résultats ont prouvé cette forte efficacité dans différents cancers.

En conclusion :

Ces 10 dernières années sont tout à fait excitantes, car les avancées sont fulgurantes. On passe alors des familles de traitements du type chimiothérapie à de nouvelles familles de médicaments.

C’est un grand espoir pour les malades, car année après année
les avancées continuent.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partagez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here